Le Sentier du Littoral de St-Raphaël au Dramont

Nous vous invitons à une balade au bord de la Méditerranée, en parcourant le sentier du littoral (dit « sentier des douaniers ») à la recherche de plantes grasses naturalisées. Ce n'est pas un jardin, mais une très belle promenade, à la fois botanique, géologique et sportive par endroits ! Depuis le port de plaisance de Saint-Raphaël jusqu'à la pointe du Dramont, visible à l'horizon, s'étendent plusieurs kilomètres de calanques et de petites plages de toute beauté.

Le relief est constitué par une très grande variété de roches très colorées, dont l'origine remonte à l'ère primaire. Le massif de l'Estérel s'est formé grâce à des volcans, éteints depuis des centaines de millions d'années. L'érosion et les mouvements tectoniques ont déchiqueté et basculé les anciennes coulées de lave.

Il suffit de faire quelques pas pour que le paysage change...

Certaines plantes succulentes ont entrepris de coloniser ce territoire d'adoption et s'y développent très bien. Sur cette première station, nous observons deux espèces d'Agave et une d'Opuntia :

Agave salmiana Picta

Au premier plan, des Agave salmiana var. angustifolia 'Picta'. Cette variété très répandue sur les côtes méditerranéennes est souvent confondue avec Agave americana 'Marginata'. Il y a de nombreuses petites différences entre les deux, bien que les deux plantes possèdent des feuilles bordées de jaune.

Critères

'Marginata'

'Picta'

Epine terminale Courte Longue
Centre de la feuille Glauque (gris-vert) Vert
Epines latérales Peu nombreuses Très nombreuses
Croissance Moyenne Très rapide
Feuilles Raides Plus souples
Rusticité -10°C -7°C

Grâce à sa croissance plus rapide, Agave salmiana 'Picta' produit plus vite des rejetons et a ainsi été répandu plus facilement par la main de l'homme. Du fait de sa meilleure résistance au froid, Agave americana 'Marginata' se rencontre plus à l'intérieur des terres, sur des terrains où l'autre variété ne peut se développer durablement.

Opuntia rastrera

Opuntia rastrera est une espèce rampante très vigoureuse, proche d'Opuntia engelmannii. Elle produit des fleurs jaunes au mois de mai. On la rencontre assez fréquemment dans le Midi, car elle résiste facilement à -10°C. Ce massif dépasse allègrement les 3 mètres de largeur et représente un obstacle infranchissable !

Agave mapisaga

Agave mapisaga est une espèce proche de la très commune Agave americana, mais on la rencontre rarement dans la nature. Son développement et sa propension à produire des rejetons sont similaires à Agave americana. Elle s'en distingue toutefois par des feuilles plus étroites, de couleur vert-gris. 

Agave salmiana Picta

Un peu plus loin, nous tombons sur un bel alignement d'Agave salmiana 'Picta'. Malheureusement, pour des raisons de sécurité des passants, toutes les feuilles ont été amputées de leurs pointes.

Agaves

Nous voici arrivés sur la plage de Boulouris. Les Agave salmiana (au premier plan) et americana (au fond) sont complètement naturalisés. Compte tenu de la largeur de l'endroit, les agaves n'ont pas été taillés. Ils donnent un charme tout particulier à cette plage.

Agave salmiana est considéré comme le plus gros de tous les agaves. Il peut atteindre des dimensions gigantesques, de l'ordre de 3 mètres de hauteur, pour une masse de plusieurs tonnes. Chaque feuille peut peser jusqu'à 25 Kg. Cette espèce produit la plus grande fleur du monde végétal : la hampe peut mesurer près de 8 mètres de hauteur ! Cependant, sa hauteur couramment constatée est plutôt de 5 à 6 mètres, ce qui n'est déjà pas si mal !

 

Nous quittons la « plage des agaves » avec un certain regret. Un coup d'oeil en arrière nous permet d'apprécier la longueur du chemin parcouru. Le port de Saint-Raphaël n'est plus visible.

Le relief devient plus escarpé sur cette partie du littoral et ne présente pas de végétation succulente particulière.

Drosanthemum floribundum

Le sol rocheux ne se prête pas au développement des plantes, mais ce Drosanthemum floribundum de la famille des Mésembryanthémacées a réussi à pousser dans les joints d'un mur. Dans de bonnes conditions, cette espèce forme des tapis couvre-sol impénétrables et produit une profusion de petites fleurs violettes.

La concurrence est rude. « Pousse-toi de là que je m'y mette ! » semble dire cet Agave salmiana 'Picta' aux arbustes et aux Opuntia stricta. Il y a déjà un perdant : le pin d'Alep est mort de soif.

Changement de décor complet avec cette calanque sauvage peuplée de plantes halophiles (adaptées au sel).

  

Le Cap Dramont, destination finale de notre randonnée, se dessine à l'horizon.

SUITE >>

Retour au début de la page

Bonjour !

Votre identifiant 
Mot de passe
Identifiant / mot de passe perdu ?
Nouveau client ?

 

Chercher un nom, une référence,
un titre, une famille botanique…

 
Votre panier est vide


 
 

Ets. Kuentz - 327 rue du Général Brosset - 83600 Fréjus - FRANCE
www.kuentz.com © Henri Kuentz 1999-2017