Guide de culture

Le but de cette série d'articles est de vous expliquer tous les secrets de la culture des Cactées et autres succulentes. Si vous êtes débutant, prenez connaissance auparavant de notre notice de culture simplifiée pour acquérir les règles de base.
  1. Le substrat
  2. Les pots et le rempotage
  3. L'exposition
  4. Les arrosages
  5. Les engrais
  6. Les maladies
  7. Les parasites
  8. Les plantations en pleine terre

2 - LES POTS ET LE REMPOTAGE

Une fois votre mélange à Cactées préparé, va se poser le problème du contenant : pots en terre ou en plastique, pots ronds ou carrés, pots profonds ou raccourcis, pots de yaourt ou boites de conserve ?

Les pots en plastique sont les plus utilisés par les professionnels, en raison de leur faible poids, de leur matière incassable et de leur coût bon marché. Leur paroi étant étanche, l'humidité ne s'évapore que par le dessus de la terre, ce qui permet des gains de temps d'arrosage. Par contre, un excès d'arrosage peut provoquer des dégâts aux racines.

Les particuliers préfèrent les pots en terre. Traditionnels, esthétiques et stables, les pots en terre cuite possèdent, de surcroît, une paroi poreuse qui permet à la motte de respirer.

Dans les régions chaudes, le pot de terre présente un inconvénient majeur: l'évaporation excessive de l'eau par la paroi conduit à une concentration des sels minéraux à la périphérie de la motte, ce qui peut provoquer des brûlures aux racines et le dessèchement des plantes. Le phénomène est encore plus visible lorsque l'eau est très dure (c'est à dire quand elle a une forte teneur en bicarbonates et en sulfates). De plus, le dépotage devient très difficile lorsque les radicelles sont collées sur une paroi en terre cuite.

On peut donc conseiller aux amateurs des régions très ensoleillées d'utiliser soit des pots en plastique, soit des pots en terre cuite vernis sur une face, et aux personnes habitant dans des régions moins chaudes, des pots en terre cuite. En cas de réemploi de poteries, le nettoyage des pots en plastique est cependant plus facile. 

On affirme généralement que les pots carrés permettent de gagner de la place par rapport aux pots ronds. Il est plus correct de dire que les pots carrés mettent plus de terre à la disposition des plantes que les pots ronds, pour une même surface occupée. Car ce qui compte, c'est tout de même la largeur des plantes ! Rempotez, par exemple, 9 boules de 8 cm dans des pots ronds de 10 cm, et 9 autres dans des pots carrés de 10 cm. Dans les 2 cas, les pots s'inscriront sans peine dans un carré de 30 cm de côté. Mais les pots carrés contiendront 30% de terre en plus ! De toute façon, n'oubliez pas que trop serrer les pots peut poser des problèmes de manque d'aération entre les plantes.

Le rempotage se fait de préférence juste avant le démarrage de la végétation, soit en février-mars, mais il est possible de rempoter presque toute l'année si on prend la précaution d'utiliser de la terre bien sèche et de ne pas arroser immédiatement, comme on le fait avec les autres végétaux. Il est conseillé d'arroser seulement une semaine après quand il fait chaud, pour éviter la pourriture des racines éventuellement endommagées par l'opération. En période froide, il faut attendre le retour des beaux jours pour commencer à arroser. Une autre  précaution utile consiste à apporter dans le premier arrosage un fongicide homologué pour le traitement des maladies du sol.

Les jeunes Cactées doivent être rempotées tous les ans, à l'exception des espèces miniatures à croissance très lente, qui sont rempotées seulement tous les 2 ou 3 ans, par exemple les Ariocarpus et les Turbinicarpus. A partir de l'âge de 8 ou 10 ans, le rempotage n'est utile que tous les deux à quatre ans, en fonction de la vigueur de la plante. Le rempotage des plantes s'impose réellement quand la terre est trop vieille, trop tassée, ou qu'il n'y a plus d'espace entre la plante et le bord du pot. Quand une plante est restée trop longtemps dans son pot, elle ne pousse plus, parce que les racines ont comblé les pores du substrat, ou bien parce que la terre est devenue trop pauvre ou trop calcaire.  Dans ce cas là, il faut défaire la motte complètement et secouer la vieille terre. Les racines sèches ou abîmées doivent être coupées proprement aux ciseaux. On laisse ensuite les racines sécher à l'air libre pendant une semaine pour la cicatrisation. Il faut compter deux à trois semaines pour les racines des gros sujets. Si aucune racine n'a besoin d'être raccourcie, on peut rempoter immédiatement. Si le changement de pot correspond à une préoccupation esthétique et que la motte est constituée de bonne terre fraîche, on peut transplanter sans avoir besoin de changer la terre.

La taille du pot ne doit pas être trop disproportionnée par rapport à la plante. Pour rempoter une boule, un pot d'un diamètre 2 ou 3 cm plus large que la plante est suffisant. Un bon drainage composé de cailloux, de pouzzolane grossière, d'argile expansée ou de tessons de poterie donnera une bonne assise à vos Cactées délicates. Vous pouvez disposer ces éléments minéraux au fond du pot sur quelques centimètres, ainsi qu'autour du collet, pour le protéger de la pourriture. La plupart des boules ont des racines superficielles, aussi il n'est pas nécessaire de les planter dans des pots profonds. Les pots dits « raccourcis », plus larges que hauts sont conseillés. Si vous n'avez que des pots profonds à votre disposition, mettez plus de drainage et moins de terre à Cactées. Vous pouvez éventuellement regrouper les espèces globulaires du même genre dans des coupes. De même, les plantes très âgées seront beaucoup plus à l'aise dans des coupes que dans des pots normaux. Les cierges, par contre, ont des racines très développées et préfèrent les pots profonds. 

Quant aux plantes grasses, la plupart pousse plus vite que les Cactées. Si vous les installez dans des pots trop grands, elles vous envahiront encore plus vite. Il vaut mieux les rempoter au fur et à mesure de leur croissance et les tailler quand c'est possible, pour éviter un rempotage. Inversement, les espèces à croissance très lente comme les plantes-cailloux ( Lithops ) pourront rester dans leurs pots ou dans des terrines à bonsaï pendant des années sans aucun problème.

En conclusion: utilisez le type de contenant que vous préférez ! Mais généralisez son emploi à toutes vos plantes, de manière à pouvoir arroser en même temps toute votre collection. Vous pourrez ainsi jouir d'un agréable spectacle lorsque vous contemplerez celle-ci. L'esthétisme d'une collection est un facteur à ne pas négliger. Cette remarque est également valable pour les étiquettes: évitez de mélanger les modèles et les couleurs différentes !

Retour au début de la page

 

Bonjour !

Votre identifiant 
Mot de passe
Identifiant / mot de passe perdu ?
Nouveau client ?

 

Chercher un nom, une référence,
un titre, une famille botanique…

 
Votre panier est vide


 
 

Ets. Kuentz - 327 rue du Général Brosset - 83600 Fréjus - FRANCE
www.kuentz.com © Henri Kuentz 1999-2017