Guide de culture

Le but de cette série d'articles est de vous expliquer tous les secrets de la culture des Cactées et autres succulentes. Si vous êtes débutant, prenez connaissance auparavant de notre notice de culture simplifiée pour acquérir les règles de base.
  1. Le substrat
  2. Les pots et le rempotage
  3. L'exposition
  4. Les arrosages
  5. Les engrais
  6. Les maladies
  7. Les parasites
  8. Les plantations en pleine terre

1 - LE SUBSTRAT

Quand vous achetez un cactus dans le commerce ou dans une jardinerie, la première chose à faire est d'inspecter ses racines. Les plantes qu'on trouve en dehors des établissements spécialisés en succulentes pour amateurs sont généralement cultivées dans de la tourbe peu adaptée à la culture chez le particulier.  Si c'est bien le cas, il faut procéder à un changement de substrat. Pour cela, commencez par nettoyer les racines du plus gros de la tourbe. N'essayez pas de tout enlever, ce n'est pas indispensable. Si des racines sont abîmées, taillez-les aux ciseaux et laissez sécher la plante pendant une semaine, le temps de cicatriser les plaies. Pour le rempotage, bannissez absolument les terreaux de tourbe pure, trop riches en matière organique, utilisés dans la culture industrielle. Les racines s'y développent bien un certain temps, mais ce genre de support se dégrade très vite si l'eau est calcaire, se transformant en véritable piège à maladies. De plus, la tourbe se rétracte fortement en séchant, ce qui rend les arrosages problématiques. Elle semble aussi attirer les redoutables poux des racines pendant l'hiver.

Cela dit, il n'est pas toujours facile de trouver les éléments nécessaires à la composition d'une bonne terre à Cactées. Il existe dans le commerce des sacs de "Terreau Cactées". Les mélanges proposés varient suivant les marques, mais, d'une manière générale, on peut dire qu'ils sont essentiellement composés d'humus (tourbe, terreaux et composts d'origines diverses...), faiblement additionné de matières d'origine minérale (sable, terre, pouzzolane, etc.). L'expérience montre que ce type de terre à Cactées convient surtout pour les espèces sud-américaines (Cleistocactus, Cereus, Pilosocereus, Parodia, Notocactus, Echinopsis...),  les Mammillaria les plus robustes et certaines succulentes vigoureuses comme les Crassula, les aloès et les agaves, qui aiment bien les sols riches et acides. En fait, les espèces les plus cultivées par l'industrie horticole, et donc les plus courantes dans le commerce, sont celles qui supportent ce genre de substrat ! Mais dès qu'on cultive des plantes aux racines plus fragiles, il est souhaitable d'ajouter des matériaux inertes tels que du sable, des gravillons de granit, de la pouzzolane, de la vermiculite ou de la perlite. Certaines espèces apprécient particulièrement d'avoir à leur disposition un peu d'argile et de calcaire, notamment les Cactées nord-américaines, et ces éléments pourront être apportés par de la terre de jardin.

La recette classique indiquée dans la plupart des ouvrages, qui associe terreau, sable et terre de jardin par parts égales nous parait un peu dépassée, compte tenu de la meilleure connaissance que nous avons des préférences de ces plantes, et des matériaux plus nombreux à notre disposition que dans le passé. Autrefois, on recommandait même de greffer systématiquement toutes les espèces réputées fragiles par rapport à ce mélange standard, mais il est tout à fait possible de les cultiver sur leurs racines en fabriquant des mélanges adaptés, contenant très peu d'humus. La composition des substrats que nous recommandons est indiquée pour chaque genre dans notre catalogue, et bientôt dans notre boutique en ligne. Mais les cactus sont généralement des plantes très tolérantes, qui peuvent pousser dans des mélanges très insolites, pour peu qu'on adapte les arrosages aux propriétés du substrat. 

Les plus importantes propriétés d'un mélange pour cactus sont une bonne capacité en air, une rétention en eau moyenne,  un pH légèrement acide et une faible salinité :

Voyons maintenant les caractéristiques des différents éléments utilisables pour la culture de nos Cactées et autres succulentes :

Terreau : ce qu'on appelle le terreau est la partie organique du support de culture. Il est constitué de matières végétales ou animales décomposées. Il abrite une flore microbienne importante, qui permet aux plantes d'assimiler les sels minéraux issus de la décomposition de l'humus. Pour nos plantes, le terreau peut être du terreau universel à base de tourbe, si possible avec une structure pas trop fine, ou du terreau de feuilles bien vieux (si vous en trouvez ou si vous en faites vous-même) mélangé à un peu de tourbe blonde brute pour l'acidifier. N'utilisez pas les terreaux trop bon marché car leur composition est parfois douteuse ou inadaptée. L'économie ne se justifie pas pour de petits volumes. Les terreaux contenant du compost végétal, des écorces broyées, de la sciure (oui, ça existe !) doivent être débarrassés des particules grossières non compostées par tamisage, car la fermentation des matières en cours de décomposition risque de provoquer la pourriture des racines.

Sable : le sable doit être non-calcaire et pas trop fin, pour éviter un tassement trop important du mélange. Le sable de mer est inutilisable à cause de sa teneur en sel importante et de sa finesse. Il est de toute façon interdit de le ramasser ! On peut utiliser du sable de carrière calibré ou du sable de rivière, vendu en sacs ou en vrac chez les marchands de matériaux de construction, dans les magasins d'aquariophilie (sable de Loire, sable de silice), chez les spécialistes du traitement des eaux (sable pour filtre). 

Pouzzolane : la pouzzolane est une roche volcanique concassée et calibrée. Sa structure poreuse en fait un matériau idéal pour aérer et drainer les substrats. On peut en trouver également chez certains marchands de matériaux, ou dans quelques jardineries, où elle est vendue en sacs. Il y a plusieurs gisements en France, dans le Massif Central. Si vous habitez dans cette région, il est sans doute possible d'en ramasser gratuitement !

Pierre ponce : c'est également une scorie volcanique, très légère. Sa structure aux pores fermés lui permet de stocker l'eau, tout en gardant une surface sèche, alors que la pouzzolane, avec ses pores ouverts, relache de l'eau dans le substrat. Originaire d'Italie, elle n'est pas facile à trouver, mais c'est un matériau remarquable pour la culture des cactus. Les racines vont chercher l'eau dans les morceaux de pierre ponce en cas de besoin, mais le mélange reste apparemment sec.

Perlite : la perlite est une sorte de pop-corn obtenue par chauffage et dilatation de petits morceaux de scories. Elle ressemble à des granulés de polystyrène expansé. Sa grande légèreté et sa porosité permettent d'aérer les substrats, elle stimule l'enracinement. On l'utilise en principe en proportion inférieure à 20% sinon le substrat manque de stabilité. Mais il possible de faire enraciner des boutures dans de la perlite pure. On peut la trouver en sacs de 100 L chez les grossistes en produits pour l'horticulture ou dans certains magasins de bricolage. Nous en fournissons au détail par sacs de 5 ou 10 L.

Vermiculite : la vermiculite est un matériau isolant très léger, qui sert à isoler les combles ou à alléger le béton. Elle est fabriquée par dilatation de petites particules de mica. Sa structure feuilletée, qui augmente de volume à chaque arrosage et qui diminue en séchant permet de faire respirer le substrat. Mais elle retient beaucoup plus d'eau et de sels minéraux que la perlite. On la trouve en sacs de 100 L chez les grossistes en matériaux d'isolation ou certains magasins de bricolage.

Gravier et granit : Les gravillons de granit en décomposition sont appréciés, en drainage ou en mélange, par de nombreuses espèces. Mais vous devrez généralement récupérer ce matériau dans la nature ! A défaut, des graviers de carrière ou de rivière conviennent aussi pour fournir les éléments les plus grossiers du substrat, ou le drainage.

Argile expansée : Ce matériau est intéressant par sa légèreté et sa structure poreuse. Fabriquée à partir de billes d'argile cuites, on la trouve facilement, notamment dans les jardineries. Les grosses billes servent au drainage, les plus petites peuvent être incorporées au mélange pour stimuler l'enracinement et éviter le tassement.

Terre de jardin : C'est par définition une terre extraite d'un jardin cultivé, mais celle qu'on achète par camions pour créer des jardins est particulièrement stérile, car extraite de couches profondes du sol, où la proportion d'humus et de flore microbienne est très pauvre, voire absente. La terre de jardin est à base de sable fin, d'argile, de calcaire, d'humus et de sels minéraux en proportions très variables selon la région. Elle apporte aux Cactées les oligo-éléments indispensables à la croissance et le pouvoir régulateur de l'argile. Attention ! Ne la prélevez pas dans la couche de surface d'un jardin, qui est pleine de graines et de parasites, ni dans la couche trop profonde, qui est stérile. Ne l'utilisez que si elle est de bonne qualité, non contaminée par des traitements herbicides. Si elle est vraiment très argileuse, réduisez sa proportion dans les mélanges, mais essayez de ne pas la supprimer totalement. Sur le long terme, mettre un peu de vraie terre dans votre substrat vous donnera des plantes plus solides, plus résistantes à la sécheresse et aux maladies. Cependant, une terre trop fine et trop argileuse demandera à être mélangée avec plus de perlite et de vermiculite pour éviter une asphyxie des racines. Il est aussi possible de se passer de la terre de jardin : de nombreux amateurs et professionnels font des mélanges moitié terreau et moitié drainage avec d'excellents résultats.

Zéolithe : Ce matériau d'apparition réçente se présente sous forme de gravillons rappelant la pierre ponce. Mais à la différence de celle-ci, elle a une très importante capacité de stockage en sels minéraux tels que la potasse ou le magnésium, grâce à une structure moléculaire fermée, qui emprisonne les ions. Il existe de nombreux types de zéolithes, aux propriétés très différentes. La chabasite est la zéolithe naturelle la plus appropriée à la culture de nos plantes. C'est un matériau rare dans la nature, son prix est donc assez élevé. On manque de recul par rapport aux bienfaits que pourrait apporter la zéolithe à nos substrats. Je trouve personnellement qu'elle favorise l'enracinement, mais d'autres matériaux moins chers comme la perlite ont la même propriété. Je reste sceptique sur les avantages d'une culture dans la zéolithe pure, telle que préconisée par certains.

Le substrat standard qui nous donne entière satisfaction pour la culture de la plupart des Cactées et des plantes succulentes est composé de 40% de terreau, 20% de sable, 20% de pierre ponce ou de pouzzolane de calibre 4/6 mm, 15% de terre de jardin et 5% de perlite. Pour les espèces les plus fragiles, on rajoute du sable, du granit (ou de la zéolithe) et de la perlite à ce mélange de base. Les espèces épiphytes demandent un mélange plus organique et plus grossier, intermédiaire entre un terreau pour plantes vertes et un substrat pour orchidées.

Retour au début de la page

 

Bonjour !

Votre identifiant 
Mot de passe
Identifiant / mot de passe perdu ?
Nouveau client ?

 

Chercher un nom, une référence,
un titre, une famille botanique…

 
Votre panier est vide


 
 

Une plante au hasard...


Nolina recurvata (=Beaucarnea) - Pot 14 cm


13,00 €

Ets. Kuentz - 327 rue du Général Brosset - 83600 Fréjus - FRANCE
www.kuentz.com © Henri Kuentz 1999-2017